Aller au contenu | Aller au menu

La Poste délaisse les particuliers sur son offre colis nationale

Voilà déjà des années que La Poste a limite l'offre Colieco aux professionnels imposant ainsi aux particuliers le Colissimo pour les envois qui ne peuvent passer en Lettre ou en Ecopli. Il faut par ailleurs savoir que tant que les dimensions et poids sont réglementaires, la législation européenne interdit aux services postaux de refuser un envoi en lettre même si le contenu est autre qu'une liasse de papier. Ceci est heureusement respecté malgré les tentatives d'intimidation qu'on peut voir au guichet : aucun souci pour envoyer en lettres des livres, DVD, matériels entrant dans une grosse enveloppe à bulle...

Les particuliers, pour les « vrais » colis se voient donc obligés, pour leurs envois en France, d'utiliser l'offre Colissimo (rapide mais très cher) alors que l'offre Colieco était parfaitement adaptée. Cette politique débile oriente les particuliers vers les relais colis divers qui proposent maintenant d'envoyer des colis entre particuliers. Le service public finira donc par en pâtir.

La situation est également ubuesque par le fait que nous sommes à un stade où envoyer un colis à l'étranger revient moins cher qu'un envoi national car l'offre de colis classique (non-Colissimo) existe toujours pour l'étranger. Le particulier paye donc moins cher son envoi de colis en Suisse ou en Belgique qu'en France. Le niveau de connerie de certains décideurs est décidément sans limite...

Côté écologie aussi cela pose problème car l'envoi rapide de type Colissimo utilise massivement des modes de transport aériens alors que les envois plus lents comme Colieco prennent plus volontiers le train.

Attention les exorcistes sont parmi nous

En cherchant les coordonnées à contacter pour finaliser mon débaptème, je suis tombé sur cette page dans laquelle on peut voir les coordonnées de l'exorciste officiel de l'évêché du Puy. Moyen-âge quand tu nous tiens !!!

Il est des commentaires qui valent un billet

Toutes mes félicitations à kaps pour son commentaire sur mon précédent billet sur la débaptisation. Un tel scoop mérite d'être mis en exergue !!! L'article complet est là

On a retrouvé JESUS

arrière-train d'un chien ressemblant à Jésus

Débaptème : assurer la confidentialité de la démarche

J’ai été baptisé par l'évêque du Puy-en-Velay en 1977 puis, comme beaucoup d'agnostiques et d'athés, je me suis fait débaptisé (en 2001 me concernant). La procédure est simple : un courrier envoyé :

  • à la paroisse de baptême
  • en copie à l'évêché correspondant.

C'est la CNIL garantit le droit d'accès et de modification aux fichiers et les curetons ne peuvent donc refuser cette demande. Ils y accèdent d'ailleurs systématiquement et les demandeurs reçoivent en réponse une copie de leur acte de baptême modifié.

réponse de l'évêché

On pourrait se dire à partir de là que tout va bien... mais si on regarde de plus près l'acte modifié, on constate que les apostats sont identifiables et fichés dans le registre des baptêmes ce qui a pour conséquence :

  • de maintenir notre dépendance à une règle interne à l'Église Catholique Apostolique et Romaine (en somme, au droit canon auquel un citoyen français n'est pas supposé être soumis)
  • de constituer une atteinte à notre vie privée car cette administration internationale détient des informations sur les citoyens concernés qui peuvent avoir des conséquences dramatiques en cas de changement de régime.

Copie de l'acte modifié

Un citoyen a porté plainte en ce sens et le TGI de Coutances (Manche) lui a donné raison au titre de l'article 9 du code civil (relatif au respect de la vie privée) et exige des entités concernés qu'elles surlignent à l'encre noire la fiche en question.

Je compte personnellement poursuivre ma démarche en exigeant la finalisation de la destruction de ma fiche et invite chacun à faire de même.

Cléricalisation de l'enseignement

L'UMP poursuit sa démarche de cléricalisation de l'éducation nationale. Dernier cadeau en date : Malgré un taux d'élèves inscrits dans l'enseignement confessionnel d'environ 20%, sur les 16 000 postes d'enseignants qui seront supprimés en 2012 par Luc Chatel, seuls 1 350 concernent l'enseignement confessionnel (soit environ 8%). Déjà, durant les dernières années sur les 66 000 emplois supprimés, 4 600 seulement ont impacté l'enseignement confessionnel.

On retrouve ici une manifestation de la volonté gouvernementale d'une part de préparer une éducation à deux vitesses en privilégiant l'enseignement privé et d'autre part de favoriser la cléricalisation du pays.

Décès de Dennis Ritchie : bien plus attristant que celui de Steve jobs

Dennis Ritchie nous a quitté ces derniers jours. Il était l'inventeur du langage C (et d'UNIX) autant dire de la base la quasi totalité des technologies informatiques contemporaines, les compilateurs et interpréteurs courants étant eux-mêmes écrits en C (ou dans un langage s'appuyant sur un compilateur ou interpréteur écrit en C, et récursivement :) ). La communauté informatique dans son ensemble peut donc se sentir affectée par son départ. Pourtant, les médias n'en n'ont parlé qu'anecdotiquement alors que pour Steve Jobs... :

  • sa mort a monopolisé l'actualité des jours durant comme si c'était plus important que la crise monétaire dans laquelle le libéralisme économique nous a plongé.
  • les médias ont dit plus de conneries que de vérités : L'exemple le plus emblématique étant qu'il aurait inventé la souris (ce qui est faux, la souris est sortie des labos Xerox), le concept de tablette (c'est faux, il y a même eu une tablette Atari ST bien des années auparavant) et j'en passe... Le seul "exploit" que ce guignol ait accompli c'est d'avoir réussi à faire concevoir et commercialiser des systèmes informatiques encore plus fermés que ceux de Microsoft... Les journalistes présentent cet homme comme un inventeur alors qu'il n'est qu'un commercial ou, au mieux, une bête de com' et de marketing. Preuve s'il en fallait que la plupart d'entre eux sont des incompétents surfant sur la mode, le superficiel et le people.
  • ses apple-fans lobotomisés assez cons pour aller déposer des gerbes devant les AppleStore alors que la mort du clodo anonyme du coin est bien plus triste.

Un des plus grands ennemis du logiciel libre est mort... Désolé mais je ne saurais m'en émouvoir. Son charisme raëlien disparu, peut-être Apple reculera-t-il et cela ne pourra qu'être profitable pour la cause libriste.

Quand Stallman mourra, les médias n'en feront rien : il a "juste" inventé le concept de logiciel libre, fondé la FSF, le projet GNU, ....

PDF : contournement de DRM et signature

Contournement des DRM

Les DRM sont la plaie qui est venue s'ajouter aux logiciels propriétaires et formats fermés. Dans le cadre des documents PDF, ils sont utilisés pour verrouiller certaines fonctionnalités (recherche fulltext, copie de texte et d'image, impression, ...). L'exemple le plus connu est le verrouillage anti-impression d'un document de ces bouffons du WWF (l'organisation pseudo-écologiste dont parle bien Nicolino dans son livre "Qui a tué l'écologie") dans le cadre d'une action pseudo-écologiste pour "sauver les arbres" contre laquelle l'APRIL a demandé des explications (ridicules). Autre exemple moins connu : Certains établissements bancaires incluraient ce verrouillage dans les relevés de compte en ligne. Super pratique en cas de contrôle fiscal... Il y a des sacs à merde partout... surtout dans les banques. La Banque Postale, par exemple, interdit l'extraction de texte.

Heureusement les logiciels libres de lecture de PDF permettent parfois de contourner ces DRM. C'est le cas notamment de Okular (le lecteur de documents multi-format de KDE4) :

capture d'écran configuration Okular

Signature des PDF

Souhaitant adhérer au service de relevés de comptes dématérialisés de la Banque Populaire du Massif Central, je me laisse guider dans le site qui l'indique que je dois signer électroniquement un document contractuel : soit. La mauvaise surprise arrive quand je vois qu'ils s'appuient sur la fonctionnalité non-interopérable de Adobe Acrobat Reader : impossible pour moi de signer. Suite à un mail incendiaire ils m'abonnent au service par téléphone mais je reste insatisfait par cette façon d'imposer un logiciel propriétaire et envoie le courrier suivant au service commercial :

Bonjour,

J'ai appris que le système de relevés de compte dématérialisés était enfin disponible à la BPMC. J'utilise ce service pour mes comptes à la banque postale et en suis très satisfait. J'ai donc très vite demandé à bénéficier de ce service auprès de votre établissement par CyberPlus.

Mauvaise surprise à la fin de la procédure, le système de signature électronique que vous avez choisi ne fonctionne qu'avec le lecteur de PDF propriétaire d'Adobe (Acrobat Reader). N'utilisant que des logiciels libres, je n'ai pas et ne souhaite pas avoir cette solution propriétaire sur mon ordinateur (elle est d'ailleurs connue pour son spyware natif envoyant des paquets cryptés chez Adobe à chaque ouverture de fichier). Heureusement, suite à mon courriel, mon agence est intervenue et a débloqué la situation en activant le service sans signature électronique ou physique de ma part.

Cela ne me satisfait pas pour autant. En tant qu'utilisateur de logiciels libres attaché aux quatre libertés fondamentales qu'ils garantissent et en tant que militant de l'APRIL, je ne peux accepter cette situation. Je vous informe donc que si je suis à nouveau confronté à un cas où la BPMC tente d'imposer à ses clients un logiciel propriétaire, je quitterai votre établissement dès la fin de mon crédit immobilier.

J'ai par ailleurs notifié ceci sur l'article du wiki de l'APRIL où nous notons le fonctionnement des sites de banque en ligne en surlignant les incompatibilités avec les solutions libres : http://wiki.april.org/w/Interop%C3%A9rabilit%C3%A9_Des_Banques

Je ne m'étends pas ici sur les arguments de défense du logiciel libre qui sont détaillés partout notamment sur le site de l'APRIL http://www.april.org

Cordialement,

Réponse plus de trois mois plus tard :

Réponse BPMC

Je crains que ma remarque n'aille au service technique qui ne souhaitera pas proposer une alternative utilisable avec des logiciels libres...
 

Sélectionner et répondre : La fonction cachée de Icedove (Thunderbird)

C'est par le plus grand des hasards que j'ai découvert que depuis la version 3 de Thunderbird (et donc de Icedove) une nouvelle fonctionnalité de citation avait été introduite : Il suffit de sélectionner une partie (pertinente) d'un message puis d'y répondre pour que le corps proposé de la réponse se limite à la sélection effectuée. Ceci épargne la phase de nettoyage et permet une communication plus fluide.

Tutoriel : Convertir ses films DV en un DVD "propre"

Ce tutoriel a pour objet de présenter la récupération de séquences vidéo à partir d'un camescope DV et leur conversion au format DVD avec application de filtres améliorant la qualité de l'image. Les vidéos brutes produites par les camescopes numériques sont en général fades sur le plan colorimétrique et l'entrelacement rend les scènes qui "bougent" affreuses. Les options de désentrelacement et de post-traitement proposées rendent les séquences fluides et les recolore.

Récupération des vidéos brutes

La première étape consiste à extraire les vidéos pour les stocker sur l'ordinateur. Pour ce faire, créer un répertoire dédié dans lequel on exécutera la commande dvgrab qui permet ce type d'extraction du camescope (par interface Firewire en général. ). On précise les options spécifiant la durée (--duration) au format HH:MM:SS, le format (dv2 en l'occurrence), la demande d'horodatage des chapitres (--timestamp), l'automatisation du chapitrage (--autosplit) et enfin, le préfixe des fichiers vidéos (les fichiers générés seront alors nommés préfixe_horodatage et nous aurons un fichier pour chaque séquence filmée qui constitueront autant de chapitre sur le DVD produit au final de ce tutoriel)

dvgrab --duration 00:01:30 --format dv2 --timestamp --autosplit préfixe

Cette commande va prendre la main sur le camescope et enregistrer localement les images stockées sur la cassette DV pendant la durée spécifiée et avec le découpage demandé.

Conversion au format MPEG avec kino

On peut alors lancer kino en lui passant en paramètre les fichiers importés :

kino *.avi

ou tout simpelment lancer kino et glisser les fichiers .avi créés précédemment à partir de l'explorateur de fichiers dans la liste des vidéos de kino.

C'est à ce stade là que l'on peut optionnellement effectuer des opérations de montage et d'adaptation dans kino mais ces points ne sont pas abordés dans ce tutoriel.

Ensuite dans la fonctionnalité Export on choisit l'onglet MPEG et on remplit les options comme suit :

  • File : le nom de base des fichiers de sortie (il rajoutera l'extension .mpeg)
  • File Format : dans notre cas choisir "8 - DVD"
  • Deinterlace : désinterlace la video c'est là qu'il faut sélectionner le meilleur filtre pour améliorer la qualité (aspect film/cinéma)
  • Video Pipe :
    • "-v 1" niveau de journalisation normal (0 pour ne pas avoir de détails)
    • "-q 2" Image data quantisation factor (1 est la meilleure qualité) 
    • "-M 0" active le multi-threading (mettre 1 ou plus si vous avez plusieurs CPU)
  • Audio Encoding :"-v 1" active le niveau de journalisation à normal  (0 pour ne pas avoir de détails)
  • Multiplexer :
    • "-v 1" niveau de journalisation normal  (0 pour ne pas avoir de détails)
    • "-b 230" spécifie le decoder buffers en kB
    • "-V" Multiplex variable bit-rate video
    • "-f 8" se met automatiquement, ne PAS rajouter cette option
  • Scene split : génère autant de fichier .mpeg qu'il y a de .avi. Il faut mettre cette option pour avoir un DVD avec des chapitres correspondant à chaque vidéo.

Le temps nécessaire à cet export dépend des performances de la machine utilisée mais sera généralement beaucoup plus long que la capture en elle-même.

"Fabrication" (authoring) du DVD

On crée un autre répertoire pour la fabrication du DVD dans lequel on va créer les fichiers VOB (format DVD) à partir des fichiers MPEG produits par kino :

dvdauthor -o dvd $REPERTOIRE_KINO/*.mpeg

Puis on construit la struture du DVD (table des matières) :

dvdauthor -T -o dvd

Enfin on crée l'image ISO du DVD :

mkisofs -o mondvd.iso -V NOM_DE_MON_DVD -dvd-video dvd

Il ne reste plsu qu'à graver le DVD pour le tester et à supprimer les volumineux fichiers générés au cours des étapes précédentes :)

Serge Dassault : le vrai visage de l'UMP (épisode 2)

Après son ahurissant discours sur le fait que les français devraient travailler comme mes chinois, voici la dernière sortie de Serge Dassault dans laquelle il nous explique comment réduire le déficit budgétaire en supprimant toute aide de l’état notamment sociale (il a du oublier qu’il vend ses avions invendables sur le budget de l’état ce qui revient à une forme d’aide). Parisot a du en tremper sa culotte comme à chaque fois qu’il l’ouvre en public: Voir l'article de Eco89 et la vidéo. Le pire c’est que le gros des troupes de l’UMP n’en pense pas moins et que les français votent encore pour ça...

- page 3 de 6 -