Aller au contenu | Aller au menu

UMP, Microsoft et honnêteté intellectuelle

On peut lire dans cet article de Le Post que nombre de ministres UMP étaient présents lors de l'inauguration d'un campus Microsoft France en présence de Steve Ballmer qui, dans la vidéo illustrant l'article, essaie de parler le français. Passons sur le fait que certains des ministres présents ont un porte-feuille sans nul rapport avec les NTIC et que des parlementaires étaient également présents.

On imagine que nos incompétents ministres UMP diraient, si on les questionnaient sur la raison de leur présence, que cet établissement va créer de l'activité économique et de l'innovation sur notre territoire. Aucune honnêteté intellectuelle de leur part (encore que je doute qu'un membre de l'UMP puisse en faire preuve) sur ce coup encore car chacun sait que le peu d'activité apporté par ce centre ne restera jamais qu'une goutte d'eau par rapport au coût pour les entreprises, administrations et familles françaises des licences et services de cet éditeur qui, par ailleurs, évacue le gros de son bénéfice vers sa filiale Europe (en Irlande) pour échapper à notre fiscalité. La France n'a donc rien à gagner avec une implantation de Microsoft sur son territoire (même pas fiscalement). Le mécanisme d'évasion fiscale utilisé est très bien décrit dans une étude que je référence dans un précédent billet.

Au final cette sortie n'est donc rien de plus que la preuve du soutien inconditionnel de l'UMP au logiciel propriétaire en général et au monopole de Microsoft en particulier. Les efforts envers le logiciel libres sont en effet dérisoires alors qu'ils devraient être mis au premier plan pour renforcer notre économie locale et les caisses de l'état. Les pots de vin doivent couler à flot.

Qu'on les pende !

Lister les paquets issus d'un dépôt donné (typiquement backports)

Dans une distribution basée sur apt, on souhaite parfois pouvoir lister les paquets issus d'un dépôt particulier et ce typiquement pour éliminer les paquets de type backports (exemple utilisé ici). Les commandes de base d'apt permettent de le faire en construisant un script shell utilisant dpkg et apt-cache. On peut toutefois faire plus simple en exploitant le niveau d'abstraction (quoi que encore trop léger pour ce cas) de aptitude. La commande suivante permet de lister les paquets installés en reformattant le sortie pour qu'elle inclut le dépôt dont ils sont issus.

aptitude search ~i -F"%p %t %s"

Il nous faut encore, pour nous débarrasser de ceux appartenant au dépôt backports, faire un grep sur backports pour exclure les autres dépôts, récupérer la première colonne de la sortie pour n'avoir que le nom des paquets concernés à l'aide de cut, convertir la liste résultante (en colonne) en une liste sur une ligne avec les backquotes et enfin balancer la sortie dans un fichier texte :

echo `aptitude search ~i -F"%p %t %s"|grep backports|cut -d\  -f1 ` > liste_backports

Ceci fait, il en reste plus qu'à faire un apt-get remove sur cette liste de paquets, repérer les paquets supprimés dont l'on a besoin, puis les installer à nouveau par un simple apt-get install. C'est un poil laborieux mais je n'ai rien trouvé de plus simple pour annuler l'installation de backports. Si vous avez plus simple merci de laisser des commentaires et je mettrai le billet à jour en conséquence.

Pour les fans de commandes sympa je vous invite à lire cet autre billet plus... léger.

"La Pute" : l'autre mnémotechnique pour netstat

Pour que la sortie de netstat soit pertinente, il convient de lui passer les options "qui vont bien". Le mémo technique généralement utiliser est "Taupe", éventuellement assorti de "n" ce qui nous donne :

netstat -taupe

Sur le salon IRC #linux d'Europnet, on m'a judicieusement fait remarqué que, l'option "-l" étant inexistante mais tolérée dans netstat, on pouvait très bien utiliser "La Pute" qui est beaucoup plus sympa à retenir et auquel nous pouvons ajouter "-n". Nous préfèrerons donc :

netstat -lapute

ou

netstat -la -pute

Quand la musique libre rapporte plus que les majors

Le groupe Nine Inch Nails (aka NIN) a fait le choix de quitter sa maison de disque pour diffuser son dernier album sous licence libre Creative Commons tout en permettant aux fans de verser une contribution financière. Pour rappel, lors de l'achat d'un CD d'une major, seul un à deux euros vont à l'artiste alors que dans le cas présent les artistes touchent l'intégralité de leurs droits. Tout les détails sur cet article de écrans.fr. L'auto-production est donc LA solution. Pour les artistes n'ayant pas les moyens de s'auto-produire il y a bien sur les plates-formes telles que Jamendo ou Dogmazic mais, pour les artistes ayant adhéré à la SACEM il faut au préalable la quitter.

Tristan Nitot appelle à adhérer à l'April pour soutenir ses actions de promotion et défense du logiciel libre

Rendez-vous sur le formulaire d'adhésion de l'APRIL pour soutenir le logiciel libre. Merci à Guillaume Lemery, le premier à avoir répondu à cette campagne suite à ma sollicitation.

Image carte membre de Tristan Nitot « Liberté d'apprendre, de partager, de mettre la technologie au service des utilisateurs : peu d'organisations parviennent à expliquer le logiciel libre ; plus rares encore sont celles qui peuvent le défendre. L'April mène ce combat, et je soutiens son action par mon adhésion. Je vous encourage tous à faire de même, car ce sont nos libertés à l'ère du numérique qui sont en jeu. » Tristan Nitot, président de Mozilla Europe

Un bel exercice de banalisation et de macro-économie

Antonio J. Russo, étudiant en licence « Communication et logiciel libre » à l'Université Lyon II a effectué un travail remarquable dans son rapport (assez court et accessible car non technique) : "Le rôle de l'État dans la constitution des positions dominantes dans le secteur informatique" dont la lecture est à recommander à plusieurs titres :

  • Pour ceux qui souhaitent découvrir le principe de logiciel libre car le document en présente les concepts de base de manière très abordable.
  • Pour ceux qui souhaitent mieux comprendre comment Microsoft utilise la fiscalité internationale pour ponctionner au maximum les états
  • Pour tous qui souhaitent voir comment nos fonctionnaires contribuent à ce quasi-monopole de fait (l'auteur ne parle pas de "pots de vins" mais c'est assez évident)

On retrouve la liste des points abordés dans un communiqué de la FFII sur ce rapport :

  • la stratégie fiscale de Microsoft et son impact négatif dans la majorité des pays européens ;
  • la multiplication des marchés publics hors la loi ;
  • le rôle de l’éducation nationale dans le développement d’une hégémonie culturelle ;
  • la diminution des emplois chez les grands éditeurs de logiciel propriétaire ;
  • le profit excessif dérivé de l’imposition de certains produits aux consommateurs.


Bref, à lire et à faire lire.

Création d'un LUG caladois

Le CAGULL officialise sa création. Pour toute information : http://cagull.fr/

Voici la retranscription du communiqué :

Création d'un GULL (Groupe d'Utilisateurs de Logiciels Libres) à Villefranche sur Sâone (69400)

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de CAGULL (Calade Groupe d'Utilisateurs de Logiciels Libres) à Villefranche sur Saône (69400).

Au sud de Lyon se trouve le G3L, à Lyon l'ALDIL, il manquait donc un LUG au nord de Lyon, c'est maintenant chose faite avec CAGULL !

Nous sommes actuellement cinq membres actifs sur la liste de diffusion du projet dont trois se sont rencontrés physiquement. Nous avons mis en place une page de présentation du projet à cette adresse : http://cagull.fr/

Si vous habitez la région de Villefranche sur Saône, de quelque côté de la Saône que ce soit (!), nous vous invitons à nous rejoindre en vous inscrivant à notre liste de diffusion (http://cagull.fr). Dès que les effectifs auront grossi, nous pourrons envisager la constitution d'une association déclarée.

Alors, à bientôt et vive la Calade libre !

Le tout nouveau CAGULL

Sarkozy "ami des ennemis" du libre

On savait déjà que Nicolas Sarkozy n'était pas un défenseur du logiciel libre et il l'a fait savoir clairement quand il a été interrogé sur l'introduction de logiciel libre dans l'administration : son point de vue était qu'il ne favoriserait aucun modèle (ce qui a pour évidente conséquence de conforter le modèle tout-propriétaire en place). On a aussi pu le voir, après avoir reçu un certain Bill Gates, lors de son mandat de ministre de l'intérieur, tenter de remplacer les solutions Oracle sous linux (et on imagine qu'il en est de même pour les postgresql et mysql) par du M$-SQL Server sous windows. Heureusement, le personnel du ministère a résisté et cette migration ne s'est pas faite.

Beaucoup de polémiques ont été levées sur les vacances de Nicolas Sarkozy à Wolfeboro. Une d'elle est connexe à l'engagement de notre Président contre le logiciel libre : on sait que cet ami de Nicolas qui lui a gentillement prêté sa luxueuse demeure n'est autre que... Mike Appe, ancien cadre dirigeant de MicroSoft. A part ça, notre Président n'est pas influencé par les lobbies anti-libre et pro-brevets :)

Pour détendre l'atmosphère, une petite quote de bashfr qui tombe à point nommé :

<Ishen> Windows ? Voilà un nom très indicatif de par où il faut balancer cet OS...
<Shinn> La boite de windows peut aussi servir à empêcher la fenêtre de se refermer au moindre courant d'air ... c'est déjà ça
<Ishen> Oui. Et le livret d'instructions peut aussi caler un meuble ou alimenter le feu, mais ça fait cher pour un "Kit de calles Fenêtres + Meuble" recyclable en combustible.
<Shinn> Et le cd peut servir de freesbee à lancer au chien ... c'est content un chien quand on lui lance un os \o/

page 2 de 2 -