On savait déjà que l'UMP était pro-AGCS (Accord général sur la commercialisation des services), accord ayant pour objet de privatiser toute forme de service y compris éducation et santé. On savait aussi que Sarko aimait faire des cadeaux aux religieux. Mais voilà que le gouvernement allie les deux concepts, d'une part en réduisant le nombre d'heures d'enseignements attribués à l'éducation nationale tout en privilégiant l'implantation de structures éducatives relevant de l'enseignement catholique comme explicité dans ce communiqué. Enseignants et laïcs apprécieront...

Ni Dieu, Ni Maitre, et à bas la calotte.