Mot-clé - travail

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 16 janvier 2015

Logiciel libre : Une contribution acceptée nous offre la sérénité

Comme je n'ai pas souvent l'occasion de soumettre des contributions à des logiciels libres, j'en cause.

Je suis prestataire en régie depuis des années dans une grande entreprise de transport en tant qu'expert en logiciels libres. J'ai eu l'accord pour soumettre un patch correctif à l'auteur d'une extension mediawiki (mscalendar http://www.ratin.de/mscalendar.html) mais en mon nom propre et non au nom de mon client. Cette demande reste un mystère pour moi dans la mesure où il est généralement bien vu, de la part d'une entreprise, qu'elle contribue au libre.

Quoi qu'il en soit ma contribution permettant d'afficher plusieurs calendriers au sein d'une même page a été appréciée par l'auteur et sera pérennisée m'évitant ainsi de la reporter à chaque montée en version de l'extension.

samedi 17 décembre 2011

"The Corporation" distribué par TF1 Vidéo et recommandé par Le Figaro (non ce n'est pas une blague)

"The Corporation", réalisé par Mark Achbar et Jennifer Abbot, est un reportage dont l'objet est d'analyser la personne morale qu'est l'entreprise de ses origines à nos jours et surtout d'observer les impacts sociaux et environnementaux de ces dernières. Ce n'est bien sûr pas le premier reportage du genre, on peut citer notamment The Big One de Michael Moore mais un des angles abordé est novateur et plus que pertinent : Le fil rouge est de présenter les critères utilisés par les psychiatres (classification CIM-10 des troubles mentaux du comportement de l'OMS) pour évaluer si un patient est psychopathe ou non pour tenter de les appliquer à la personne morale qu'est l'entreprise et il s'avère que, ô surprise, cette dernière répond positivement à tout ces critères :

  • Indifférence froide envers les sentiments d'autrui
  • Incapacité à éprouver de la culpabilité ou à tirer un enseignement des expériences
  • Incapacité à maintenir des relations durables
  • Aucune préoccupation pour la sécurité d'autrui
  • Mensonges et escroqueries répétées pour son profit
  • Incapacité à respecter les normes sociales dans le respect de la loi
  • ...

Personnellement, j'ajouterai que l'entreprise est également une personne schizophrène (ou masochiste) : Le DVD français est distribué par TF1 Vidéo et recommandé par Le Figaro ("Un documentaire passionnant, édifiant, imparable."), entités qui entrent parfaitement dans ce qui est dénoncé avec force par ce reportage.

dimanche 20 février 2011

Serge Dassault : le vrai visage de l'UMP (épisode 2)

Après son ahurissant discours sur le fait que les français devraient travailler comme mes chinois, voici la dernière sortie de Serge Dassault dans laquelle il nous explique comment réduire le déficit budgétaire en supprimant toute aide de l’état notamment sociale (il a du oublier qu’il vend ses avions invendables sur le budget de l’état ce qui revient à une forme d’aide). Parisot a du en tremper sa culotte comme à chaque fois qu’il l’ouvre en public: Voir l'article de Eco89 et la vidéo. Le pire c’est que le gros des troupes de l’UMP n’en pense pas moins et que les français votent encore pour ça...

vendredi 26 décembre 2008

L'avenir des sociétés de services en court métrage

Cet excellent court métrage d'anticipation expose ce que le modèle déjà pitoyable qu'est celui de la société de services pourrait devenir.

Merci à DrUiD pour le pointeur.

vendredi 1 août 2008

Serge Dassault : le vrai visage de l'UMP

On a pu voir sur i-télé (désolé pour le lien dailymotion/flash mais ce n'est pas moi qui ai choisi ce support) cette interview surréaliste de Serge Dassault, célèbre marchand d'armes, propriétaire du Figaro (un rêve de réussite immorale tel que les affectionne Sarkozy). Il est naturellement élu UMP (sénateur). Ce qui rassure, c'est que le journaliste est médusé face aux propos tenus par cet être ultra-libéral et ultra-réactionnaire (en même temps que peut-on attendre de mieux d'un marchand d'armes ?). On notera d'ailleurs que quand le journaliste lui demande de confirmer ses propositions, il se contente de répondre de manière évasive. Parmi les points les plus amusants on notera :

  • Que les lois UMP permettant de mettre fin aux RTT, jours fériés et autres week-ends (voir mon précédent billet sur la question) ne semblent pas lui suffire et il trouve anormal qu'on ne souhaite pas travailler aussi le dimanche pour augmenter notre pouvoir d'achat et surtout la croissance (d'ailleurs pourquoi se permet-on de souhaiter de disposer de week-ends et de partir en vacances ???).
  • Que le système chinois dans lequel les ouvriers font des horaires de fou en dormant à l'usine lui semble tout à fait convenable.
  • Qu'il exige une souplesse totale de l'emploi, les salariés devant selon lui être embauchables et débauchables sans garanties d'emploi ou de montant de salaire de quelque sorte que ce soit (j'imagine qu'il est pour l'abolition du SMIC).
  • Qu'il exige l'interdiction des grèves politiques.
  • ...

Dans la mesure où il affiche le souhait de donner aux entrepreneurs toute latitude relative à la gestion du personnel, on devine qu'il souhaite que ceux-ci puissent imposer de pareilles pratiques. Tout ceci dans le but de permettre une relance de la croissance. Sans être décroissant, il faut admettre que la croissance n'est pas une fin en soit non seulement parce qu'elle ne peut mathématiquement être infinie mais surtout parce que notre empreinte écologique est déjà trop importante et que la croissance s'accompagne généralement d'une hausse de cette dernière. Une vraie leçon d'ultra-libéralisme de la part d'un sénateur qui dit tout haut ce que la grande majorité des autres élus UMP rêve de mettre en œuvre (ils le font juste étape après étape main dans la main avec le MEDEF).