Mot-clé - éducation

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 14 septembre 2014

Enfants et technologies : il faut serrer la vis plus fort

Moi qui pensait assez bien limiter les temps d'écran pour mon fils...  il va falloir checker tout ça :)

Et, globalement, les parents geeks de la Silicon Valley tiennent leurs enfants à l'écart de la technologie.

dimanche 8 janvier 2012

Nouvel arrêt du Conseil d’Etat - Nouvelle atteinte à la laïcité : Nouveau cadeau à l’enseignement catholique

Cet article a été publié dans l'AN II, mensuel de la Fédération du Rhône de la Libre Pensée.

Le Conseil d'Etat par un arrêt du 12 octobre 2011 vient de faire un nouveau cadeau à l'enseignement primaire catholique qui risque de coûter très cher au budget de beaucoup de communes.

L'arrêt rappelle qu'en application de la loi Debré, les communes contribuent aux dépenses des écoles privées sous contrat «  par référence au coût moyen d'un élève d'une classe équivalente dans les établissements de l'enseignement public, lequel doit prendre en compte les dépenses effectivement supportées par les communes pour assurer le fonctionnement de leurs écoles ».

Le Conseil d'Etat exige ainsi qu'aucune dépense ne soit écartée «  alors même qu'il ne s'agirait pas de dépenses obligatoires de la commune » et il juge que « les dépenses de la commune relatives au transport des élèves lors d'activités scolaires, à la médecine scolaire, en plus des dépenses assumées à ce titre par l'Etat, à la rémunération d'intervenants lors des séquences d'activités physiques et sportives et aux classes de découverte {...] devaient être prises en compte ».

La commune de Clermont-Ferrand se trouve condamnée en l'occurrence à verser à l'OGEC, organisme de gestion pour une seule école privée, l'école Fénelon, et pour les seules années scolaires 1997-1998 à 2000- 2001, en plus des 293 528, 04 euros déjà versés, la somme de 91 928, 20 euros, «  la somme portant intérêts et intérêts des intérêts ». Il s'agit d'une augmentation d'environ 30 % de la contribution de la commune au fonctionnement de l'école privée ! Une paille.

Combien de communes vont-elles devoir passer à la caisse ? Pour quelles sommes astronomiques ?

N'est-il pas évident que seule l'abrogation des lois anti-laïques pourra mettre fin au pillage des deniers publics au profit des écoles catholiques et aux dépens des écoles laïques ? Qu'en pensent les candidats aux prochaines élections ?

En attendant, nous pourrions enquêter auprès, au moins, des plus grosses communes du département comme celles de Lyon, Villeurbanne etc. pour estimer ce que pourrait leur coûter l'application de cet arrêt du Conseil d'Etat.

Marcel Picquier - 30 novembre 2011

Référence : Conseil d'Etat , 3ème et 8ème sous-section réunies, 12 octobre 2011, n° 325846  «  Commune de Clermont Ferrand ».

mercredi 9 novembre 2011

Cléricalisation de l'enseignement

L'UMP poursuit sa démarche de cléricalisation de l'éducation nationale. Dernier cadeau en date : Malgré un taux d'élèves inscrits dans l'enseignement confessionnel d'environ 20%, sur les 16 000 postes d'enseignants qui seront supprimés en 2012 par Luc Chatel, seuls 1 350 concernent l'enseignement confessionnel (soit environ 8%). Déjà, durant les dernières années sur les 66 000 emplois supprimés, 4 600 seulement ont impacté l'enseignement confessionnel.

On retrouve ici une manifestation de la volonté gouvernementale d'une part de préparer une éducation à deux vitesses en privilégiant l'enseignement privé et d'autre part de favoriser la cléricalisation du pays.

jeudi 27 mars 2008

L'éducation nationale offerte à l'enseignement catholique

On savait déjà que l'UMP était pro-AGCS (Accord général sur la commercialisation des services), accord ayant pour objet de privatiser toute forme de service y compris éducation et santé. On savait aussi que Sarko aimait faire des cadeaux aux religieux. Mais voilà que le gouvernement allie les deux concepts, d'une part en réduisant le nombre d'heures d'enseignements attribués à l'éducation nationale tout en privilégiant l'implantation de structures éducatives relevant de l'enseignement catholique comme explicité dans ce communiqué. Enseignants et laïcs apprécieront...

Ni Dieu, Ni Maitre, et à bas la calotte.

mercredi 9 janvier 2008

Cours de dessin