Aller au contenu | Aller au menu

[Le Monde Diplomatique] Fondations d'utilité publique

Dans Le Monde diplomatique de ce moi de Mars 2014, on trouve en page 18 un article de Mathile Goanec intitulé Fondations « d’utilité publique », vraiment ? qui remet en question les modalités d'attribution de ce statut permettant une forte défiscalisation des dons. Le système en lui même est assez juste dans la mesure où il permet au contribuable de flécher une partie de ses impôts vers des "causes" qui lui semblent justes à condition que l'état l'ai considérée comme étant d'utilité publique. Personnellement, j'utilise ce système pour ma cotisation syndicale (CGT), mon adhésion à la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Agir pour l'environnement. Par contre, l'APRIL n'a toujours pas obtenu ce statut ce qui fait que j ne verse que la cotisation de base alors que je n'hésiterais pas à la décupler si elle était sujette à cette réduction d'impôt.

L'article revient sur le projet d'une députée socialiste visant à "faire le ménage au sein des fondations reconnues d’utilité publique" qui a malheureusement été rejeté dans la dernière loi de finances. Et pourtant, la poursuite de la lecture nous fait vite comprendre qu'un tel ménage serait salutaire.En effet, de nombreuses fondations bénéficiant de ce statut ont pour objet la rénovation et la construction d'établissements d'enseignement privés (confessionnels en général) ce qui induit un financement par l'impôt de ces établissements violant le principe républicain qui "devrait" être respecté "Fonds publics à l’Ecole publique, fonds privés à l’école privée ! " déjà fort amputé par la loi Debré dont la Libre Pensée réclame à juste titre l'abrogation.D'autres dérives sont dénoncées (évasion fiscale, soutien de pratiques douteuses, ...)

On regrettera toutefois que l'article ne relève pas le fait que les "grandes" religions bénéficient elles aussi de ce type de réduction d'impôt (denier du culte, ...) ce qui revient à un fléchage direct de l'impôt vers les églises en parfaite contradiction avec la loi 1905 stipulant très explicitement dans son article 2 que l'état ne reconnaît ni ne finance aucun culte.

A ce jour seul un aperçu de l'article est accessible sur le site du mensuel mais il sera vite disponible gratuitement dans sa version intégrale.

Caprica : Vous êtes trop durs

Fan (comme beaucoup) de BattleStar Galactica (BSG) que j'ai dévoré dans sa version coffret de 24 BRD, j'ai également voulu voir l'intégrale de Caprica, son préquel. Les amateurs de mon entourage (en accord avec ce que j'avais lu à droite à gauche) me soutenaient que c'était "bizarre", "pas terrible", "carrément chiant sur la fin" voire que "le seul intérêt c'est qu'on apprend l'origine des cylons et des liftés".

J'ai fini la série hier. Bilan : une série de qualité, palpitante et intense bien qu'elle n'atteigne pas  le niveau de réalisation de BSG et que les acteurs ne sont pas tous à la hauteur. Je pense donc que toutes ces critiques très dures que j'ai reçues sur cette série sont tout bonnement dues au fait que les amateurs s'attendaient à une série du même niveau que BSG (faut pas rêver !!!). Aucun regret donc, au contraire :)

La publication de vulnérabilités devient légale

ça me rappelle le coup où notre fasciste justice avait inquiété celui qui avait signalé la possibilité de faire des Yes card alors qu'il n'avait pas exploité cette faille à son profit...

Ce temps semble enfin révolu... On va un peu plus ressembler à une démocratie (enfin un peu moins à une dictature).

Voir l'article

ça pédale

C'est parti !!! Cliquer sur l'image pour télécharger la vidéo :)

Gravity : non mais... non...

Je n'aime pas aller au cinéma :

  • On a des contraintes horaires
  • Il faut se déplacer
  • On ne peut pas faire de pause
  • Le civisme des spectateurs est aléatoire
  • C'est très cher et on se permet malgré tout de nous y faire subir de la publicité ce qui est inacceptable dans le cadre d'une prestation payante mais c'est là un autre débat

Je n'aime pas la 3D : la plus-value reste mince surtout au ciné avec ces système bas de gammes à filtres par polarisation. Et, surtout, ça empêche de profiter de la photographie.

Bref, je vais rarement au cinéma et plusieurs personnes m'ont bassiné avec Gravity prétendant que c'était un chef d’œuvre plein de rebondissements qui, en plus d'être pertinent, exploitait la 3D à bon escient. N'ayant rien à faire de mieux ce soir là, ma copine et moi décidons de tenter l'aventure. 

Points positifs :

  • (presque) pas de pubs avant le film
  • un début réussi et novateur avec de belles images et une 3D, il est vrai, sympathique
  • et... c'est tout

Pour le reste :

  • On est tombés sur une séance en VF (pas de bol)
  • Musique nulle et parfois inutilement assourdissante
  • Effets 3D qui tombent à plat une fois que la "catastrophe" irréalsite commence
  • Le réalisateur n'a rien trouver de mieux pour vendre que de montrer Sandra Bullock en culotte la moitié du film (elle a de grosses cuisses d'ailleurs) qui a surtout tourné dans des navets hollywoodiens
  • Il y a tellement de longueurs que le film aurait été plus agréable en moyen métrage d'une quarantaine de minutes
  • ...et le happy end américain à la con finit de donner envie de vomir

Les inrocks avaient raison... comme souvent...

Bref, n'y allez pas

Bonne surprise : Lazarus gagnant du TV Lab France 4 2013

Il y a quelques semaines, j'ai vu passer sur la mailing-list de l'APRIL une invitation à visionner une vidéo candidate au TV Lab France 4 2013. J'étais très séduit par son côté alternatif sur l'obscurantisme, la fiscalité, la fraude sociale et fiscale le tout dans un style très "anonymous". 

Je n'aurais jamais imaginé qu'un truc pareil puisse gagner un concours sur le service public de télévision contrôlé par notre gouvernent pseudo-socialiste. Et bien, si... Lazarus a remporté le concours.

Photo Lazarus

Ce que je fais au bureau

Certains se demandent en quoi consiste mon travail d'expert en logiciel libre.

Pour troller je vais répondre que je fais joujou !!! J'ai eu la chance d'être invité pour un après-midi à une expérience pilote couvrant la phase pratique d'une formation "agilité". Il s'agissait d'un jeu agile durant lequel les participants doivent réaliser un projet (en légo) sur la base d'exigences triées par priorité. Après étalonnage de nos compétences en Légo, nous étions donc amené, pour chaque exigence, à évaluer de manière coopérative le poids de chaque exigence en utilisant le jeu de cartes Planning Poker :

Nous avons ensuite pu effectuer la réalisation du projet tout en vérifiant :

  • si nos évaluations de charge étaient bonnes
  • si nous arrivions à travailler efficacement en équipe tout en interagissant parallèlement avec le "client" dont le rôle était joué par les formateurs.

Il parait qu'on s'en est bien sortis :

Imprimante non supportée par la version installée de HPLIP

Acheter une imprimante HP d'un modèle récent pose souvent problème aux utilisateurs ne disposant pas de la toute dernière version de HPLIP dans la distribution GNU/Linux qu'ils utilisent. C'est typiquement le cas lorsqu'on acquiert une imprimante récente et qu'on tourne sous Debian Stable.

Je l'ai vécu avec une HP 3070A que j'ai achetée pour mes parents qui ont une Debian Squeeze. Squeeze fourni HPLIP 3.10 en standard alors qu'il faut un 3.12 pour avoir le support de cette imprimante. J'ai eu la mauvaise idée de ne pas suivre mon instinct et de consulter les forums qui invitaient à HPLIP à partir du package d'installation du site officiel HP. Résultat abominable :

  • ça prend des plombes
  • c'est compliqué et chiant
  • le scanner marche mais l'imprimante imprime n'importe quoi
  • ça installe un plugin propriétaire HP (et le logiciel propriétaire c'est le mal)

Je suis finalement revenu aux bases debiannesques : j'ai fait de l'apt pinning pour garder le système en Squeeze tout en permettant l'installation de certains paquets Wheezy. Je ne documente pas ici la mise en place du pinning, d'autres le font bien mieux que moi. A noter toutefois, demander la mise en place de hplip de Wheezy sur une Squeeze induit bien sur des conflits. Aptitude fait une première proposition de résolution de conflits qui vire plein de choses. Il faut la refuser et accepter la seconde qui vire juste le vieux hplip-gui.

Le pseudo-humanisme de Bill Gates, Warren Buffet et consorts

Dans un ancien article de Le Monde Diplomatique (L’Afrique, cobaye de Big Pharma) on a pu lire que la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) faisait du pseudo-humanitaire en Afrique en utilisant les populations locales à des fins d'expérimentations vaccinales au profit de firmes pharmaceutiques dans lesquelles elle avait des intérêts. L'article ne détaillait pas le montage financier et ne donnait presque pas de chiffres : on restait donc un peu sur sa faim.

Sept années plus tard, l'article La diplomatie du téléphone portable à la conquête des pauvres portant sur l'utilisation de la téléphonie mobile dans le cadre de projets humanitaires nous apporte des éclairages (souvent chiffrés) sur ces points :

  • On y apprend sans surprise que les projets autour des applications mobiles menés par la BMGF fonctionnent exclusivement sous le système d'exploitation Windows Mobile afin d'élargir l'hégémonie de la firme Microsoft.

  • On découvre que la notion fiscale de « fondation » est totalement inconsistante (aux USA probablement) : Ces fondations sont donc des paravents pour vendre une image humaniste de boites crapuleuses pour lesquelles l'éthique est la dernière des préoccupation dans les faits.

  • Autre point pertinent, le célèbre Warren Buffet, l'homme le plus riche du monde, dont la plus célèbre phrase est « La lutte des classes existe, et c’est la mienne, celle des riches, qui la mène et qui est en train de la gagner. »   a doublé le capital de la BMGF en y injectant … 30 milliards de dollars... qui seront probablement utiliser à 90-95 pour injecter du capital à des fins spéculatives (voir point précédent) alors qu'avec cette somme il aurait pu faire des choses positives pour les pays sous-développées mais ceci irait à l'encontre de "sa" lutte des classes.

Faire sa crème de whisky maison

Pour une fois, je propose un cocktail pour minettes. La crème de whisky est fort appréciée des « dames ». On trouve ce produit dans la grande distribution sous marque distributeur ou sous la marque « Bailey's ». Comme à mon habitude je propose ici alternative « maison » qui est par ailleurs très au dessus de ces produits.

Il suffit de mixer (dans un blender de préférence) les ingrédients suivants en vrac :

  • 1 grand café très fort (100% Arabica)

  • 20 cl de whisky

  • 2 flans caramélisés (type Flamby)

  • 250g de lait concentré (mélanger sucré et non sucré en fonction du résultat souhaité, je préconise 50/50 pour un premier essai)

Verser le tout dans un entonnoir dans une bouteille (opaque de préférence) et conserver jusqu'à un mois au frigo. Il est préférable de déguster après un ou deux jours de repos.

Retrouver les autres recettes dans la catégorie "Cocktails"

- page 1 de 7